THEATRE CASINO D'ENGHIEN - EDMOND - JEUDI 24 MAI 2018

 

 

Edmond

 

La pièce commence dans un théâtre où des joueurs de cartes nous invitent à poursuivre nos conversations, le spectacle n’ayant pas encore démarré.

En fait nous sommes déjà plongés dans cette atmosphère de la vie d’Edmond Rostand.

Décembre 1897 Constant Coquelin, comédien et metteur en scène, charge Edmond d’écrire une pièce d’ici la fin de l’année.

Il n’a rien écrit depuis 2 ans ; il n’a trouvé que le titre « Cyrano de Bergerac » c’est peu !

Tiraillé de toutes parts (il a des dettes, 2 enfants, des comédiennes, comme Sarah Bernhardt qui souhaite le 1er rôle, jouer dans de belles salles, avec de beaux costumes ; la jalousie de sa femme qui prend ombrage de l’actrice qui jouera le rôle de Roxane).

Edmond Rostand traverse de grands moments de désespoir, de découragement, de solitude ; il trouve enfin le sujet de sa pièce (auquel personne ne croit) qui sera jouée en 5 actes, et qui deviendra la chance de sa vie (5 Molières).

L’histoire d’un mousquetaire intrépide, amoureux de sa cousine Roxane à qui il n’ose déclarer sa flamme, possédant comme il sait si bien le dire : que dire de ce nez : « c’est un roc !… c’est un pic !...c’est un cap !... que dis-je c’est un cap !… c’est une péninsule… ».

Il charge un ami de prendre sa place auprès de Roxane en lui remettant des lettres d’amour. Elle ne saura jamais qui en est vraiment l’auteur ; « A vaincre sans péril on triomphe sans gloire ».

Cyrano n’a qu’une idée : approcher discrètement sa bien-aimée et du plus profond de lui-même une petite voix lui dit : « sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles si c’est dans ton jardin à toi que tu les cueilles ».

Cette pièce au sujet indémodable est transformée pour notre plus grand plaisir en vaudeville. Bravo aux acteurs « Agile comme Scaramouche, je vous préviens qu’à la fin de l’envoi je touche !... »

 

J’espère par ma modeste interprétation vous avoir permis de revivre de grands moments de théâtre.

Bien cordialement.

Jacqueline.

 

 

 

 

Ajouter un commentaire